40 ème session de formation d'instructeurs de locomotion : 9 nouveaux instructeurs diplômés !

Photo de la promotion Instructeur de Locomotion en compagnie des formateurs et de Vincent Michel

Lors de la 40ème session de formation d’instructeurs de locomotion (formation proposée par la Fédération des Aveugles depuis 2008), 9 nouveaux instructeurs de locomotion ont obtenus leur certificat !  Parmi eux des psychomotriciens, des ergothérapeutes et des éducateurs spécialisés...Retour sur la formation d'instructeur de locomotion.

Qu'est ce que la locomotion ?

La Locomotion, spécialité venue des Etats-Unis, a émergée en France à partir du milieu des années 1960, elle consiste à l’éducation ou la rééducation de toutes les personnes atteintes de déficience visuelle éprouvant une gêne dans leur déplacement. Elle a pour objectif de permettre à la personne de se déplacer de façon autonome, avec un maximum de sécurité, à l’intérieur comme à l’extérieur, dans un lieu connu ou inconnu.

Elle propose aussi une expertise et participe à la construction d'une société accessible aux personnes aveugles et malvoyantes, tant sur le plan de l'urbanisme et du cadre bâti que par une sensibilisation adaptée de l'entourage familial ou socio-professionnel des personnes.

En quoi consiste la formation d’instructeur de locomotion ?

Le diplôme d’instructeur de locomotion ou CAERLDV (Certificat d’Aptitude à l'Éducation et à la Rééducation de la Locomotion auprès des personnes Déficientes Visuelles) créé par l’arrêté du 19 novembre 1997, est délivré et reconnu par le ministère de l’emploi et de la solidarité. Il atteste du suivi d’une formation spécifique de 20 semaines, dédiée tant à la pratique qu’à la théorie, à laquelle est assortie une période de 11 semaines de stage. Aujourd’hui, les formations qualifiantes pour devenir Instructeur de Locomotion nécessitent l’obtention préalable d’un BAC+3 ou d’une licence dans le domaine paramédical, éducatif ou de l’enseignement.

Pourquoi se former à la locomotion ?

Dans un contexte de besoin croissant d’accompagnement dans les structures et services spécialisés à domicile de la population vieillissante devenant malvoyante, ou pour des enfants et des adultes atteints de déficience visuelle, la nécessité de disposer de professionnels qualifiés et reconnus dans le métier de la locomotion devient un impératif.

En 2016, on comptait 199 instructeurs de locomotion en poste sur le territoire français, en moyenne 9 professionnels sont formés chaque année par la Fédération, ce chiffre s’avère insuffisant pour répondre aux besoins d’une population en difficulté ; et satisfaire plus globalement un secteur en développement où les débouchés sont nombreux.