Directive européenne sur l'accessibilité du Web : l'ère numérique pour tous n'attend plus

Type
Une actualité de la Fédération
outils numeriques

Le  3 mai prochain, les représentants des gouvernements européens, le Parlement européen et la Commission européenne se retrouveront une nouvelle fois dans l’objectif de trouver un compromis sur la directive européenne prévoyant l’obligation de mise en accessibilité du numérique pour les sites publics.  
Cette directive définira le cadre à venir des services en ligne dans les pays européens pour la prochaine décennie. De fait, il ne serait pas acceptable dans l’ère numérique qui vient d’exclure des millions de personnes en situation de handicap, et notamment déficientes visuelles. Cette directive représente une opportunité unique de nous assurer que les barrières numériques auxquelles nous devons faire face aujourd’hui soient bientôt levées. 

Il est temps de faire la différence. C’est pourquoi la Fédération des Aveugles de France, via l’Union Européenne des Aveugles qui la représente à l’échelle européenne, se mobilise sur ce sujet essentiel pour l'avenir des personnes déficientes visuelles. 
En mars 2016, avec 20 Organisations Non Gouvernementales Européennes, nous avons notamment signé une lettre ouverte aux différents Ministres Européens en charge des Affaires Numérique pour les sensibiliser à notre cause. 

Malheureusement, sur les bases de l’information dont nous disposons, il paraît très clair que les gouvernements cherchent une nouvelle fois à inclure de nombreuses dérogations et exceptions pour contourner le principe d’accessibilité universelle. Ces dérogations représentent un véritable danger pour l’accessibilité des contenus en ligne aux personnes déficientes visuelles. Une provocation inacceptable.   
De notre côté, nous souhaitons plus particulièrement que les applications mobiles soient pleinement intégrées et mentionnées dans la directive. Une grande partie des contenus en ligne est aujourd’hui consultée sur des smartphones ou autres appareils mobiles, à travers notamment les applications. 

Voici des exemples concrets qui affectent notre navigation en ligne en tant qu’utilisateurs déficients visuels : 

Intranet et Extranet

Celles et ceux qui parmi nous collaborent dans des structures où de nombreux procédures internes sont automatisées via des systèmes intranet, sont au courant des difficultés qui peuvent advenir si ces intranets ne sont pas accessibles. Cela signifie qu’une simple tâche comme le partage d’informations en interne devient particulièrement complexe. Cette inaccessibilité des intranets/extranets créée clairement des barrières pour les personnes handicapées dans le monde du travail. 

Télécharger des documents

La grande majorité des interactions avec un service en ligne implique la nécessité de devoir télécharger des documents. Si ce document est inaccessible, nous ne serons pas en capacité d’aller au bout de notre démarche en ligne. La grande majorité des problèmes que nous rencontrons provient de l’inaccessibilité des documents proposés en téléchargement, comme par exemple un document PDF inaccessible. 

Système de paiement en ligne intégré

Plusieurs portails proposent le paiement en ligne. Pourtant, les interfaces dédiées à cet effet sont rarement accessibles,  ne permettant pas aux personnes déficientes visuelles de conclure un achat via la procédure de paiement comme n’importe quel autre consommateur.

Sites des radiodiffuseurs de service public et leurs filiales

Nous regardons la télévision et utilisons les portails d’informations des services publics comme n’importe quel autre citoyen. Comme contribuables, nous payons également pour ces sites internet donc pourquoi en serions-nous exclus quand nous souhaitons y accéder ? Il en va de l’égal accès à la connaissance, à la culture et à l’information. 

Sites web des Organisations Non Gouvernementales

De nombreuses ONG, petites ou plus importantes, fournissent des services utiles aux citoyens. Elles reçoivent par ailleurs des fonds publics pour mener à bien leurs missions. Il est là aussi regrettable de constater que ces portails d’informations nous sont inaccessibles. En tant qu’utilisateurs, nous souhaitons avoir un égal accès à ces sites internet et à leurs services qui en découlent. 

Tous ces exemples d’exclusion pourraient empêcher des millions de citoyens en situation de handicap de l'UE d'accéder au type de contenu numérique que tout le monde considère aujourd’hui pour acquis.  
Il est déjà techniquement possible de faire des sites Web et des applications accessibles, alors pourquoi attendre davantage de temps ?
Nous voulons être en mesure d'accéder au contenu numérique comme tout le monde, que ce soit pour payer notre facture d'électricité, déclarer nos revenus ou nous inscrire à l'université…

Nous vivons déjà à l’ère numérique et il est déjà temps de rattraper le retard en matière d’accessibilité. 
C’est pourquoi nous exhortons les ministres et gouvernements à faire en sorte que notre avenir numérique collectif soit un espace pleinement inclusif. 

La démocratie et le vivre-ensemble au sein de l’Union européenne en sortiront vainqueurs. 

Portail d'information de l'Union Européenne des Aveugles