Taxe d'apprentissage : le monde du travail a besoin de tous les talents

Type
Une actualité de la Fédération

A l’heure où elle se prépare à célébrer son centenaire, la Fédération des Aveugles et Amblyopes de France s’interroge : pourquoi, malgré de nombreux progrès dans maints domaines, les personnes aveugles et malvoyantes restent-elles autant éloignées du monde de l’emploi ?
Lorsque l’on examine les chiffres, cette question prend tout son sens. Plus de 50% des personnes porteuses d’une déficience visuelle sévère se trouvent aujourd’hui au chômage. Chiffre insupportable, gâchis tout à la fois humain et économique, il est impensable de ne pas se mobiliser sur ce front.
Les raisons susceptibles d’expliquer cette situation sont sans doute nombreuses. Gageons cependant que le faible niveau de qualification des personnes déficientes visuelles et l’inadéquation des formations qui leur sont proposées dans le monde du travail expliquent pour une bonne part cet état de fait.
C’est pour prendre toute sa part dans la lutte contre ce fléau du chômage des personnes aveugles et malvoyantes, que notre Fédération a créé et développe son service de formation Access-Formation.
Former les professionnels susceptibles d’accompagner les personnes aveugles et malvoyantes vers l’autonomie, former les personnes déficientes visuelles aux techniques nouvelles faisant appel aux nouvelles technologies, notamment celles du numérique, voilà des objectifs précis, concrets qui tendent tous vers l’amélioration de la capacité des déficients visuels d’accéder au monde du travail.
Mais relever ce défi exige des moyens. En nous accordant la part du hors quota de la taxe d’apprentissage susceptible d’être affectée à des organismes tels que le nôtre, vous prendrez votre part dans cette lutte que nous menons chaque jour et vous donnerez une lueur d’espoir à des milliers de personnes qui désirent enfin exprimer leurs talents.
À l’aube de notre centenaire, aidez-nous à gagner cette bataille et, à l’heure de décider du versement de votre taxe d’apprentissage, n’oubliez pas que des personnes privées de vue n’aspirent qu’à une chose : entrer dans le monde des citoyens actifs.
En leur nom, je vous remercie.

Vincent Michel,
Président de la Fédération des Aveugles de France