L'écriture braille

Rappel historique 

Le braille est une écriture en relief en point saillant, pour les non-voyants et malvoyants inventé en 1825 et diffusée en plusieurs langues. Il est le fruit de plusieurs recherches et innovations successives qui ont permis d’aboutir à l’écriture que nous connaissons aujourd’hui.
Tout d’abord, le système LANA vit le jour, créé par le jésuite italien Francesco Lana de Terzi. Par la suite, le système de sonographie créé entre 1808 et 1809 se développa. Il permis notamment d’écrire et d’envoyer des messages dans l’obscurité, par Charles Barbier de la Serre, ancien officier d’artillerie. Ce n’est finalement qu’en 1819 que ce dernier prit conscience des avantages que pourraient en retirer les aveugles.
En 1821, Il proposa ainsi un nouveau code, basé sur douze points dans une cellule de deux colonnes de six points, à Valentin Haüy*, qui enseigne à l’institut royale des jeunes aveugles et dont Louis braille âgé de 12 ans est élève.
Très intéressé par cette méthode, Louis Braille remarque très vite les limites de cette technique. Elle ne permettait en effet pas d’orthographier correctement les phrases puisque basée sur la phonétique. par ailleurs, la largeur de sa cellule était elle incapable d'être sentie entièrement par la pulpe d’un doigt.
Louis Braille proposa par la suite une nouvelle méthode en 1825 basée sur une cellule comportant six points, qui porte aujourd'hui son nom : le Braille.
De nos jours, plusieurs types de braille existent : le braille littéraire, le braille mathématique, le braille musical, ainsi le braille informatique, qui lui est basé sur une cellule de huit points.

Avec quoi écrit-on le Braille ?

Le braille peut s’écrire avec une tablette ou une machine à écrire le braille (la Parkins), ou une imprimante braille (appelée embosseuse), ou encore un terminal braille (plage braille qui peut être connectée à un ordinateur), ou un bloc-notes braille.

* Valentin Haüy, 1745/1822 expert en écriture et décryptage de messages codés
* Louis braille est né dans la commune de Coupvray, il est tombé aveugle à l’âge de trois ans, il a  vécu de 1809 à 1852.